Copropriété : faites des économies grâce au calorifugeage

Dispositif incontournable notamment dans le cadre des bâtiments anciens, le calorifugeage permet de réduire la consommation énergétique. Particulièrement recommandé pour ce qui est des copropriétés, le calorifugeage permet de faire des économies d’énergie substantielles. Décryptage !

Le calorifugeage dans le cadre des copropriétés : c’est quoi ?

Le calorifugeage est un procédé technique permettant d’éviter des déperditions thermiques au sein d’un bâtiment en copropriété. L’objet du calorifugeage est de la sorte les parties communes d’une copropriété. L’économie d’énergie réalisée grâce au calorifugeage est concrétisée par l’isolation qui est réalisée sur la tuyauterie. Il s’agit en l’espèce des tuyaux qui drainent l’eau chaude vers les lots privatifs de la copropriété, ou des tuyaux responsables du système de chauffage en général. En somme, le calorifugeage est un procédé d’isolation thermique mais réalisé non pas sur les murs ou sur la toiture du bâtiment, mais sur la tuyauterie.

Le fonctionnement du calorifugeage pour les copropriétés

Le calorifugeage consiste à isoler les tuyaux qui véhiculent l’eau chaude et le système de chauffage d’une copropriété. De la sorte, les copropriétaires minimiseront leur facture énergétique car mieux les tuyaux seront isolés, et moins importantes seront les déperditions thermiques pour l’ensemble des occupants de la copropriété. Pour ce faire, les tuyaux doivent être isolés, prioritairement avec des matériaux isolants tels que la mousse synthétique et la laine de verre. Les tuyaux devant être isolés sont notamment ceux qui sont présents dans les sous-sols. À noter que l’isolation des tuyaux d’eau chaude et ceux transportant l’eau froide doit se faire de manière séparée. Enfin, avant d’envisager un calorifugeage au sein d’une copropriété, les copropriétaires doivent l’approuver en assemblée générale et selon un vote.

Avantages de la solution du calorifugeage

Dans le cadre des copropriétés, le calorifugeage offre deux avantages notables : d’une part, il permet de faire diminuer la facture énergétique des copropriétaires car il y a moins de déperditions thermiques, et donc moins de besoin en termes de chauffage. D’autre part, ce procédé va dans le sens de la transition énergétique et de la croissance verte, soutenues par la France et l’Union européenne. Il faut savoir en effet que lorsque le calorifugeage est correctement réalisé sur un bâtiment de copropriété, il est possible d’économiser jusqu’à 20 à 30% de consommation énergétique en moins. Par ailleurs, le calorifugeage permet de sauvegarder en bon état la tuyauterie des parties communes. Outre cela, ce procédé est avantageux pour les copropriétés dans la mesure où il ouvre droit à des dispositifs incitatifs. Parmi ceux-ci, il y a la prime énergie ainsi que l’éligibilité des copropriétaires concernés au CEE (certificats d’économies d’énergie). Ce type de travaux peut bénéficier de subventions pouvant aller jusqu’à 100%. Enfin, en vertu de la loi sur la transition énergétique, le calorifugeage dans le cadre d’une copropriété peut bénéficier du mécanisme fiscal de crédit d’impôt.

Permettant à la fois de faire des économies sur la facture énergétique et de bénéficier de mécanismes incitatifs (crédit d’impôt, prime énergie…), le calorifugeage est un dispositif habilitant les copropriétés à optimiser leur efficacité énergétique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *