L’impact du train de banlieue sur les villes de Lanaudière

En 2014, le transport collectif a ajouté une corde à son arc en inaugurant le Train de l’Est. Cette nouvelle ligne ferroviaire permet aux citoyens d’une nouvelle section de la couronne nord de se rendre au Centre-Ville de Montréal sans avoir à prendre leur voiture.

Reliant entre autres Mascouche, Terrebonne et Repentigny à la Gare Centrale de Montréal, l’initiative est saluée par plusieurs pour son caractère écologique et pour son rôle dans le développement des municipalités de la couronne nord.

Incitatif à choisir la municipalité

Le fait que la banlieue soit maintenant desservie dans Lanaudière a un impact certain sur l’attrait qu’exerce la région sur les ménages à la recherche d’une nouvelle habitation. Bien que de plus en plus de familles délaissent la ville, plusieurs résidents de la banlieue travaillent toujours sur l’île de Montréal et le fait que leur lieu de travail soit accessible par le transport collectif est un argument de taille pour choisir une des municipalités desservies par le train.

L’accès efficace au transport collectif efficace peut également aider les ménages à organiser leurs déplacements avec une seule voiture, plutôt que deux, ce qui diminue encore davantage le coût de la vie en banlieue.

Bénéfices du train

La décision d’offrir un service de train est une initiative qui aura certainement un impact environnemental positif. La diminution du nombre d’automobiles aux heures de point améliore la qualité de l’air et entraîne aussi une réduction des émissions de gaz à effet de serre en général, ce qui s’inscrit dans un effort international de combattre les changements climatiques.

Pour les utilisateurs, le fait de ne pas être coincé dans les bouchons de circulation pendant l’heure de pointe leur permet de gagner du temps et de diminuer leur niveau de stress.

Pour les municipalités, l’arrivée de nouveaux citoyens permet de dynamiser leur économie. Un des effets les plus visibles de cette tendance est l’apparition d’un grand nombre de nouveaux projets domiciliaires dans la région et le développement simultané des secteurs commerciaux.

Quelques inconvénients

Un bémol toutefois : plusieurs critiques ont dénoncé la hausse impressionnante des coûts nécessaires à la construction du projet, alors que d’autres ont affirmé que le tracé qui a été retenu ne soit pas le plus rationnel.

Le Train de l’Est étant une nouvelle infrastructure qui a exigé des sommes considérables pour sa mise en place, le coût des travaux a des répercussions sur les budgets des citoyens. Par exemple, les résidents de Mascouche paieront une taxe additionnelle d’un peu plus de 60 $ par année pour éponger les dépenses reliées au nouveau train.

Ce qui est certain, c’est que le Train de l’Est brise l’isolement des municipalités situées en périphérie de Montréal. Les impacts sociaux et économiques qu’aura le projet seront sans doute nombreux. En se fiant à l’expérience des autres trains de banlieue, il est possible de croire que l’arrivée du Train de l’Est contribuera à l’essor économique de la région, même si le projet n’est pas parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *