Acheter en copropriété : savoir poser les bonnes questions

L ’acquisition d’un logement est une démarche qui doit être réfléchie. Il s’agit effectivement d’un investissement financier de taille pour l’acquéreur, qui doit s’assurer de faire le bon choix. Quand il s’agit d’acheter un logement en copropriété, plusieurs points doivent être pris en compte par l’acquéreur, dont voici l’essentiel.

Ce qu’il faut savoir sur la copropriété

Avant de se laisser tenter par l’achat d’un logement en copropriété, il est primordial pour l’acquéreur de se renseigner sur l’immeuble en copropriété. Il s’agit notamment de connaitre l’année de construction de l’immeuble, car plus l’immeuble est ancien, plus les travaux d’entretien seront importants, plus les frais de travaux vont s’alourdir. Il convient donc de prendre connaissance du carnet d’entretien qui informera sur l’état de l’immeuble dans son ensemble, ainsi que de ses équipements. Par ailleurs, pour des raisons de sécurité, l’acheteur doit également s’assurer que des travaux de mise aux normes ont bien été réalisés, notamment en ce qui concerne l’ascenseur. Il en est de même pour le diagnostic technique de la copropriété.

Se renseigner sur le type de syndic

Comme toute copropriété doit être prise en charge par un syndic, il est dans l’intérêt de l’acquéreur de connaitre le type de syndic qui a été désigné. Il peut s’agir d’un professionnel ou d’un syndic bénévole, un moyen pour l’acheteur de s’assurer qu’il s’agisse d’un syndic efficace et qualifié. Parmi les questions que l’acheteur doit se poser aussi sur le syndic, c’est si la gestion du syndic a reçu le quitus des copropriétaires. Autrement dit, si les actions du syndic connues ont bien eu l’accord des copropriétaires. Comme le syndic est en charge de la gestion de l’immeuble, l’acheteur pourra donc se renseigner auprès de celui-ci si d’éventuels travaux sont prévus dans l’immeuble, à court et moyens termes, car ceux-ci génèreront des charges supplémentaires au moment de l’achat.

Prendre connaissance de toutes les charges

Parallèlement, l’acquéreur doit être en mesure de demander auprès du syndic le montant des charges annuelles qu’il devra s’acquitter une fois devenu copropriétaire de l’immeuble. En effet, en devenant propriétaire d’un appartement en copropriété, l’acheteur doit s’acquitter de certaines charges relatives à l’entretien de l’immeuble. Parmi ces charges annuelles, il se peut également qu’un fonds de roulement doive être versé par l’acheteur à son entrée dans la copropriété. Il s’agit d’une avance de trésorerie qui sera demandé aux nouveaux copropriétaires, un montant qui lui sera ensuite remboursé s’il revend son bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *